FAQ   Membres   Groupes   S’enregistrer   Messages privé   Profil   Dé/connexion 


Recherche rapide :
 

 Terra inHospitalis : opus 1 (samedi 2 novembre 2013) Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Auteur Message
Zorga 1er
Administrateur

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Dim 3 Nov - 17:15 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Les protagonistes :

Pierre de Laval, renégat




Aby la demi-orc




Kryss, "l'homme en noir"




Slanish, "pilleur de cadavre et détrousseur de vieilles dames, un héros quoi"




Sullivan, son compagnon




Face à eux : Héloïse de Galaure, chevalier servant de l'ordre de l’Hôpital





Les orgas, l'un avec les embusqués, l'autre avec Héloïse







Les joueurs




Toute la fine équipe, orgas inclus








10h : Checks sur le parking




10h40 : Briefing (dis, Benjamin, si je t'ennuie, faut le dire !)




11h : Départ du jeu !
Visiter le site web du posteur
Publicité




MessagePosté le: Dim 3 Nov - 17:15 (2013) Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
Super Pic-pic
Présidente

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Mer 6 Nov - 15:25 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Même si Zorg' n'a pas fini de mettre les photos, je dis déjà merci aux orgas. J'ai beaucoup apprécié mon premier passage de l'autre côté de la barrière, et en plus, je n'ai même pas eu de courbatures !

J'ai aussi beaucoup aimé les retrouvailles avec les caladois et la fin du GN autour d'une tasse de thé ! Merci d'avoir fait la route jusqu'à chez nous !

Merci aussi à la météo !

Hâte d'être au prochain : )
Meph
Présent à De Chair et d'Ost 2

Hors ligne

Localisation: Ouest de Lyon

MessagePosté le: Mer 6 Nov - 17:47 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Oui bien sympa!!!

Par contre, pas de quoi etre fière de ne pas avoir de courbatures... Si t'avais courue un peu plus, tu nous aurais peut etre attrapé honorablement, au lieu d'user de fourberie! Laughing

Et merci pour le thé!

_________________
Cap'tain Red Fish
Super Pic-pic
Présidente

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Mer 6 Nov - 23:21 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Que veux-tu, au bout de tant de mini-Gn à te côtoyer, Aby a su apprendre d'un grand maître de la fourberie. 
Zorga 1er
Administrateur

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Sam 9 Nov - 09:58 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Les deux messagers hospitaliers montent le chemin...
Mais une embuscade les attend.


Le mage Kryss est au milieu de la route, dans le coma, les restes de son brancard sous lui.
Les embusqués espèrent que les hospitaliers toucheront son corps et seront contaminés.
Comme ils l'avoueront plus tard sous la torture, leur employeur les avait prévenus que le corps du mage était piégé et contagieux.




Aby embusquée




Mais où est Charly Lucarty ?




Arrivée des hospitaliers






Du bruit dans les fourrés




Meph (Sullivan) se fait repérer...




Qu'est-ce qu'on fait ?




L'attaque ne vient pas...
Les embusqués attendent qu'ils s'occupent de Kryss.
Le frère servant se penche sur le corps de l'homme en noir.




Il le retourne et constate que la peau du malheureux est entièrement noire.
Les embusqués passent à l'assaut peu après, et les encerclent.
Pierre de Laval qui était parti se cacher plus loin, semble avoir disparu.
Le chevalier servant donne l'ordre de foncer pour traverser. Mais son compagnon se retrouve acculé auprès du corps du malade.

Soudain, un allié providentiel surgit pour les hospitaliers, porteur de l'armure de Pierre.
Mais assez vite, il se fait mettre hors d'état de nuire.






Un des embusqués, blessé par cet allié, est abattu par le frère servant, qui lui place une dague sur la gorge, demandant aux autres de cesser le combat.
Mais Sullivan ne fait preuve d'aucune pitié. Il l'attaque sauvagement, et laisse son compagnon mourir.

Héloïse de Galaure brandit une relique, et nul n'ose plus l'attaquer... hormis Aby, qui la met à mal.
Héloïse la désarme et tente de se replier, mais Aby poursuit avec sa main gauche, et la finit à la dague !

Le combat tourne à l'hécatombe...




Sullivan pille les corps, tandis que Slanish prend le tabard de chevalier servant d'Héloïse, pour compléter sa collection.
Aby s'empare le coffret contenant la relique.



Héloïse, dans un dernier effort, se relève alors, arrache le coffret des mains de la mercenaire, et porte quelques coups avant de retomber lourdement, face contre terre. Le coffret tombe ouvert... et se ferme au contact du sol.
Personne n'a vu qu'Héloïse serrait la relique contre elle.
Aby ramasse le coffret.




Sullivan égorge Héloïse, mais sans la retourner.
Ils rejoignent leurs compagnons et achèvent le pillage. Slanish soigne le frère servant et veut le contraindre à soigner Kryss.
Aby constate que la relique n'est plus dans le coffret. Elle pense qu'elle est tombée par terre durant le combat.




La relique, qui a protégé Héloïse, accomplit un miracle... Héloïse se relève en pleine forme, et s'enfuit.
Le frère servant est achevé, ainsi que le meurtrier de Pierre.
Les embusqués balancent leurs corps dans le fossé, avec celui de leur ancien compagnon.


Se doutant que le chevalier est allé cherché du renfort, ils préparent une nouvelle embuscade.
Visiter le site web du posteur
Zorga 1er
Administrateur

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Sam 9 Nov - 16:08 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Pendant ce temps, Pierre, laissé pour mort, revient à lui. Il bénit sa chance et se relève, avant de longer la rivière en bas du fossé, pour rejoindre le chemin un peu plus bas, hors de vue.

Il se rend au château hospitalier, où il retrouve Héloïse de Galaure. Il se présente sous le nom de Marc, puis explique qu'il a tenté de lui porter secours, et qu'il souhaite intégrer l'ordre, comme postulant.
Héloïse accepte sa compagnie, mais reste méfiante. En l'interrogeant, elle n'a trouvé chez ce jeune homme aucune vraie motivation justifiant une telle démarche. De plus, il semble animé d'un désir de revanche, et obsédé par le fait qu'on lui a pris son argent.

Ayant constaté que la demi-orc ne craignait pas la morsure des armes, elle requiert la présence d'un frère servant doté d'une foi fervente, capable de blesser les démons et de soigner par simple imposition des mains, Jean.
Zéphyr, un autre frère servant, se joint à eux. Lui n'est pas un guerrier, mais ses pouvoirs lui permettent de repousser l'ennemi.


Tous les 4, ils remontent le chemin, tout en se préparant à une nouvelle embuscade.
Jean et Marc marchent dans les bois, chacun d'un côté du chemin. Mais Héloïse les rappelle à l'ordre.
Une de leurs priorités doit être de retrouver le corps de leur frère mort dans l'embuscade, et de l'enterrer selon les rites.
Aussi décide-t-elle de quitter le chemin, et de passer du côté du fossé, là où les corps ont été jetés selon Marc.

Sans le savoir, ils dévouent ainsi une embuscade. Alors qu'ils sont sous le chemin et commencent à apercevoir le cadavre de l'hospitalier et celui du brigand, Jean détecte la présence d'intrus. Aby, cachée aux abords du chemin, est en effet du même côté du talus qu'eux.
Derrière elle, Jean aperçoit un corps étendu, aux vêtements noirs.

Le groupe s'approche avec prudence. Aby, repérée, quitte sa cachette et se retire.
Marc et Zéphyr retournent sur le chemin, Jean et Héloïse couvrent leur flan sur le talus, près de l'homme en noir qui est allongé là.
Jean le réanime pour l'interroger. Il constate à son tour qu'il porte la marque de l'ombre, et que sa peau est entièrement noire.
Un autre homme vêtu de noir gît sur le chemin. Marc s'en approche et écarte la cape. Soudain, l'homme se redresse, tente de le poignarder et jette son masque à terre. Ce n'est autre que Slanish, qui essayait de se faire passer pour le moribond qu'Héloïse avait déjà vu sur le chemin, et qui, lui, avait été déplacé derrière le talus...

Le masque roule à terre, et déclenche un piège à loup dissimulé par des feuilles mortes, aux pieds des hospitaliers.
Ils l'ont échappé belle !

Slanish s'enfuit.

Sullivan et Aby combattent. Jean attaque la demi-orc. Elle lui brise son bouclier, tandis qu'il la blesse gravement, malgré son invulnérabilité "démoniaque". Elle a encore le temps de lui endommager son armure, avant de tomber hors de combat.
Sullivan s'enfuit à son tour.

Héloïse interroge puis remet sur pied le mystérieux homme en noir, qui ne comprend pas ce qu'il fait là. Visiblement, il était dans le coma depuis plus d'un mois, et a été déplacé depuis Montmelas.

Les trois hospitaliers enterrent le corps de leur frère défunt, tandis que Marc garde les deux prisonniers.
Puis Zéphyr va s'occuper de la demi-orc tandis qu'Héloïse enterre rapidement le malandrin tombé lors de la première embuscade.

Aby, réanimée et interrogée à son tour, identifie l'homme noir comme étant un mage du nom de Kryss.
Quant à son invulnérabilité démoniaque, elle l'explique par le fait qu'elle s'est rendue aux enfers, y a subi mille sévices, a été ramenée à la surface et y a accouché d'un démon !

Kryss tente de rassembler ses forces et ses esprits...




Pendant ce temps, Sullivan et Slanish reviennent discrètement à leur camp, quelques dizaines de mètres plus haut. Ils y récupèrent leur butin et leurs provisions.
Jean et Marc les aperçoivent au loin, mais il est déjà trop tard.

Les deux filous retournent se cacher, se restaurent, et préparent leur revanche.


Héloïse décide de continuer un peu le chemin, pour rejoindre une source qui se trouve plus loin.
Une fois parvenue à la source avec ses hommes et ses deux prisonniers, elle ordonne de faire halte pour manger.
Visiter le site web du posteur
Zorga 1er
Administrateur

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Lun 11 Nov - 09:26 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Pendant que le groupe des hospitaliers mange, Sullivan et Slanish commencent à les harceler.
Ils revêtent les tabards pris sur leurs victimes, et viennent les narguer.





Puis ils vont cacher les tabards dans les bois, chacun dissimulant le sien en se gardant d'en révéler la cachette à son compagnon.

Quand ils reviennent, ils tentent de négocier ces tabards au prix fort.
Mais les hospitaliers les attaquent, et eux s'enfuient.

Héloïse ordonne alors à Marc et Jean de se mettre en embuscade sur le chemin, et pour plus de sécurité, contraint Aby à ligoter Kryss à un arbre, avant de la ligoter elle-même.

Mais Jean est débusqué, et attaqué par les deux roublards, qui le blessent à la jambe avant de s'enfuir.
Jean revient au camp pour y être soigné et se reposer. Zéphyr remet sa jambe d'aplomb.
Sauf qu'il commence à sentir une grande faiblesse l'envahir... il boit de l'eau de la source, et regarde alors sa main : l'extrémité de ses doigts a commencé à noircir !

Et les malandrins reviennent à la charge...




Jean s'interroge... et commence à regarder Kryss de travers. Celui-ci se défend en lui faisant remarquer que son chef, Héloïse, porte aussi une marque noire sur la joue, et lui demande depuis combien de temps elle a ça, et s'il sait de quoi il s'agit.
Jean répond qu'il l'a toujours connue comme ça, et que pour lui, il s'agit d'une marque de naissance.
Il n'a jamais été contaminé au contact d'Héloïse, tandis que les doigts qui ont touché le mage pour le soigner commencent à noircir. En revanche, Héloïse, qui l'a également touché et soigné, ne semble pas affectée...

Aby, ligotée à l'arbre contre Kryss, commence à s'inquiéter.


Héloïse décide alors de scinder le groupe en deux. Jean, désormais blessé et malade, va prendre en charge les deux prisonniers, et rejoindre le château du commandeur. Elle restera avec Marc et Zéphyr pour s'occuper des deux brigands, et récupérer les tabards.

Jean détache Kryss et Aby. Il s'inquiète de devoir gérer deux prisonniers alors qu'il est blessé, et que la mercenaire est en meilleur état que lui. Finalement, ils décident d'encorder les deux prisonniers. Kryss, qui a pu récupérer discrètement une dague qui traînait par terre, ne peut réprimer un sourire.

Ils quittent la source. Héloïse, Marc et Zéphyr se lancent à la poursuite de Sullivan et Slanish. Mes les deux hommes connaissent les bois comme leur poche, et Slanish court plus vite qu'un lièvre.
Ils tentent des embuscades, mais Marc s'avère assez indiscipliné, suivant son idée plutôt que les ordres du chevalier, et Zéphyr s'épuise rapidement. Son domaine, ce sont les choses de l'âme et de l'esprit. Courir les bois...

Pendant ce temps, Jean s'affaiblit à vue d'oeil, et Kryss sent également son affection qui recommence à le ronger, mais bien plus vite qu'avant son coma.
Aby supporte Jean, tandis que Kryss s'appuie sur son bâton. Malgré cela, ils avancent bien lentement...
Jean décide d'une pause. Il soigne Kryss et libère ses deux prisonniers de leurs liens. Kryss demande s'il ne peut pas aussi se soigner lui-même. Jean se rend compte que son altruisme est devenu sottise... charité bien ordonnée commence par soi-même ! Il se soigne, et repousse un peu les effets de sa maladie, tandis que la marque continue à s'étendre.


Le petit groupe repart. Soudain, ils entendent grogner dans les fourrés, et aperçoivent une grosse bête poilue.
Jean étreint son épée, et donne sa torche à Aby.
Il s'avance tandis qu'une grosse créature, à mi-chemin entre l'homme et la bête, sort du bois.
Elle montre les crocs, grogne... et charge le frère servant.
Celui-ci parvient à peine à lui porter quelques coups avant de s'écrouler sous ses griffes.

Kryss et Aby reculent, avant de se ressaisir. Aby brandit la torche. Le monstre semble craindre le feu. Elle le tient ainsi en respect et en profite pour ramasser l'épée de Jean. Il tente de s'en prendre à Kryss, mais Aby l'empêche de s'approcher à chaque fois, tandis que Kryss lui fauche les jambes avec son bâton. Après plusieurs tentatives infructueuses, découragé, il les laisse s'éloigner et retourne dévorer le cadavre de Jean.
Visiter le site web du posteur
Zorga 1er
Administrateur

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Lun 11 Nov - 15:24 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Alors qu'elle est en plein repas, cette créature, qu'on identifiera plus tard comme étant un yéti, détecte la présence de deux autres intrus.
En effet, Sullivan et Slanish ont réussi à échapper à leurs poursuivants, à tel point que les deux groupes se sont perdus de vue, et que les deux chasseurs sont repassés devant les hospitaliers.
Le yéti les charge. Ils s'enfuient, portant des coups à la créature tout en courant pour rester hors de portée de ses griffes. Ils dévalent le chemin, la bête sur les talons. Finalement, ils parviennent à la prendre en tenaille, et à l'abattre.
Ils prélèvent du sang sur elle.


Pendant ce temps, Kryss et Aby ont repris leurs esprits, et ont rebroussé chemin. Ils ont sommairement enterré Jean, et descendent à leur tour le chemin, pour rallier le groupe des hospitaliers et les informer des derniers évènements.




C'est alors qu'ils tombent sur Zéphyr, qui a perdu ses compagnons.




Il décide de prendre avec eux la direction du château du commandeur, pour que la nouvelle de l'attentat et de l'agonie du baron parvienne à Enguerrand.
Ils repartent donc vers le nord.


Héloïse et Marc remontent eux aussi le chemin, à bout de souffle après avoir tant couru après les deux pillards.







Ils aperçoivent le corps du yéti mort, et quittent le sentier pour aller sur place.
Ils voient les traces de luttes, le sang et la chair sous les griffes et dans la gueule du monstre, comprennent que les blessures de ce dernier ont été causées par des haches et des épées... mais les deux larrons ont à nouveau disparus.

Ils retournent sur le sentier.




Reprenant alors leur route, ils finissent par rattraper Zéphyr, qui a du rebrousser chemin après s'être trompé de direction au carrefour suivant.

Jonction des deux groupes




Tous partent donner à Jean une sépulture digne de ce nom.








Kryss fatigue, à nouveau, la marque de l'ombre gagne du terrain...




Après avoir célébré les rites pour Jean, le groupe prend une pause bien méritée.
Alors qu'ils finissent de se restaurer, Marc surprend un yéti qui s'approche d'eux furtivement.

Ils commencent à encercler la bête, qui grimpe dans un arbre en poussant des cris.
Zéphyr la fait tomber de l'arbre.

Elle se précipite alors sur eux, et frappe de ses griffes.
Elle se jette sur Marc. Tous deux tombent à terre et roulent dans l'herbe.
Marc est couché sous son bouclier, le yéti sur lui, qui lui laboure les épaules. Il parvient à se dégager.
Aby repousse le monstre de sa torche, Kryss le renverse avec son bâton, et chacun porte des coups avec son épée.
La bête, terrassée, pousse un dernier gémissement avant d'expirer...
Visiter le site web du posteur
Zorga 1er
Administrateur

Hors ligne

Localisation: Villefranche-sur-Saône

MessagePosté le: Dim 1 Déc - 12:30 (2013) Répondre en citantRevenir en haut

Le groupe se repose un peu, on soigne Marc, on mange un peu...


C'est alors que les deux larrons reviennent et (re)commencent à les narguer.






Ils cherchent à les provoquer en évoquant les tabards volés, puis de les faire franchement sortir de leurs gonds en prétendant avoir profané la tombe de leur compagnon, près de leur camp (les carcasses à l'air libre, c'est mieux pour la terre, plaisantent-ils).


Impossible de les attaquer sans qu'ils s'enfuient.
Aby s'approche sans armes pour leur parler.



D'abord très méfiants, ils acceptent de discuter avec elle.




Leur vigilance se relâche progressivement, tant et si bien qu'Aby parvient à sortir discrètement une dague de son sac, tandis qu'ils se concertent, et à surprendre Sullivan de dos !

Aussitôt, Slanish l'attaque, et Sullivan échappe de peu à la mort.
Simplement blessé à la gorge et affaibli, il a cependant fort à faire, car le reste du groupe accourt, tandis que Slanish s'enfuit, Aby sur ses talons.

Il se défend comme un lion, et parvient à blesser ses adversaires, mais encerclé, tombe bientôt sous les coups.






Slanish, qui a distancé Aby, revient. Il s'approche doucement, sort une fiole de sang de yéti, la boit, et charge !




Nul ne sait qui de lui ou d'Aby, est le plus enragé...
Sullivan en furie, semble ignorer ses blessures, mais Aby fond sur lui, armée de sa seule dague !

Le combat est de courte durée...




On soigne les deux brigands défaits.




Kryss menace de les toucher avec ses mains noires pour qu'ils obtempèrent.




Aby les ligote, les rattachent l'un à l'autre, et tient fermement la corde qui les lie.






Les hospitaliers récupèrent l'argent et les armes issues de divers pillages.
Ils rendent à Marc sa bourse, et décident de donner à chacun une prime de deux marcs d'argent et d'un écu pour sa participation.

Kryss préfère renoncer à sa part en échange des armes des brigands. Il explique qu'il compte les fondre pour leur métal.
Héloïse le prévient qu'il risque de se les faire confisquer au premier contrôle, et ne peut les transporter qu'en tant que marchandises, à moins d'avoir un port d'arme à présenter.
Cela semble convenir au mage, et Héloïse accepte.


Tout le monde reprend alors le chemin qui mène au château du commandeur...

Fin du GN.



(à noter que chaque post reprend l'équivalent d'une heure de jeu, sauf le deuxième qui couvre deux heures, du réveil de Pierre après la première embuscade jusqu'à la pause repas à la source).
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:44 (2017) Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


 Sauter vers:   



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001/3 phpBB Group :: Dgf Warcraft
Traduction par : phpBB-fr.com
Create by Dagonfield Génésis :: by nerevare